Archive de la catégorie

Terminale

Voyage en Afrique du Sud

dans 1ère/Terminale par
  • 20180425_101418.jpg
  • 20180502_133406.jpg

Le 24 avril dernier, 16 élèves de classes de première et terminale du Lycée de la Providence s’envolaient  à destination de l’Afrique du Sud et du Swaziland pour un voyage culturel, humanitaire et solidaire d’une durée de 10  jours. Ce groupe d’élèves, encadré de deux enseignants d’histoire et géographie, M. Lemaire et M. Leblond, avait préparé ce voyage de longue date. En effet depuis plusieurs mois des produits de puéricultures et  des fournitures scolaires ont été amassés par les élèves et de l’argent récolté grâce à des ventes de crêpes et de grilles cadeaux.

Au cœur du projet humanitaire et solidaire se trouvait la visite d’un orphelinat dans le township de Soweto à Johannesburg, la découverte du village de Timbavati et de son dispensaire, la rencontre d’une famille de paysans au Swaziland et la visite d’une école primaire dans le township de Orange Farm, l’un des plus pauvres et désolés du pays. En multipliant les rencontres avec des acteurs sociaux et au contact  de jeunes enfants, les élèves ont été sensibilisés aux difficultés  sociales de l’Afrique du Sud et du Swaziland. Chaque visite fut l’occasion pour eux  de vivre (ressentir) de grandes émotions.

La dimension culturelle de ce voyage fut également très importante. Au programme, la visite du musée de l’Apartheid, la découverte du township de Soweto à vélo, les visites du musée Hector Pieterson et de la maison de Nelson Mandela. Ce voyage fut aussi l’occasion de découvrir quelques-uns des paysages les plus spectaculaires et emblématiques du pays, de réaliser un safari d’une journée dans le parc Kruger, de visiter l’institut Jane Goodall, axé sur le sauvetage et la prise en charge des chimpanzés. La découverte du centre de Johannesburg, la visite d’un marché  au Swaziland, la croisière sur la rivière Blyde et  les promenades en pleine nature ont également permis aux élèves de prendre conscience des contrastes qui marquent ces territoires, sauvages et apprivoisés, modernes et traditionnels, riches et parfois démunis.

Jeudi  3 mai les élèves étaient de retour en France, imprégnés d’images et de souvenirs magnifiques. L’ensemble des élèves ayant pris part au voyage ont le plaisir d’inviter parents et enseignants à assister à la présentation de leur voyage  le jeudi 31 mai. Vous êtes attendus en galerie vitrée à partir de 18h00.

Sortie à Londres pour les élèves de Terminale

dans Non classé/Terminale/Terminale S par

Cinq heures du matin, le mardi 10 avril. Le soleil ne pointe pas encore à l’horizon qu’une foule d’élèves se presse déjà sur le trottoir, devant La Providence. Les valises entassées à la va-vite dans la soute, les places du fond du car se remplissent à une vitesse ahurissante et la première musique retentie : les classes de TS1 et TS4 partent pour un séjour anglais.

Trois cents kilomètres (et deux flashs sur l’autoroute) plus tard, nous arrivons à Cambridge. Nous découvrons le pont de Newton (the Mathematical Bridge), dont la légende veut qu’il ait été construit sans clou ni vis, démonté par des étudiants curieux mais remonté avec ces accessoires. Première promenade au cœur de la ville estudiantine, suivie de la visite guidée des Colleges, dont le King’s college, et du centre-ville. L’ensemble est magnifique, architecture remarquable et espaces verts bucoliques.

Retour dans le car, direction Londres cette fois. Nous arrivons à l’auberge de jeunesse en fin d’après-midi, immense bâtiment typiquement anglo-saxon légèrement excentré du cœur de ville. C’est l’occasion d’une longue marche, première d’une interminable série. Une fois Picadilly Circus rejoint, nous profitons d’une soirée inoubliable, éclairée par la découverte de la gastronomie britannique, à savoir l’incontournable burger-frites, à la lumière de l’écran géant et bercé par les musiques mélancoliques jouées par des artistes de rue. Nous retournons à l’auberge – à pied… – et allons (officiellement, en réalité plus ou moins) nous coucher.

Réveil difficile, direction les studios des films d’Harry Potter après un English Breakfast et ses « beans and sausages ». Les lieux sont évidemment magiques (notez le subtil jeu de mots) et laissent des étincelles dans les yeux de plus d’un d’entre nous. Retour à Londres pour un après-midi shopping, restauration et exploration du centre-ville tentaculaire. Primark ayant été le magasin le plus durement touché par cette virée, c’est bardés de tous nos sacs que nous retournons à l’auberge en fin de journée (en car cette fois…), alors que la nuit tombe et illumine le London Eye.

La matinée de jeudi, ultime journée de cette excursion, est consacrée à la découverte du musée des Sciences et des Technologies, après avoir le « tube », célèbre métro londonien. Les élèves déambulent et étendent leurs pourtant déjà vastes savoirs sur les forces physiques et les équations mathématiques, ou vont s’amuser au simulateur de vol… Dernière longue marche : nous traversons Hyde Park, accompagnés par les écureuils qui y vivent.

Dernière visite : Camden Town ; Un quartier pittoresque, réunissant sur quelques kilomètres carrés tous les genres, les styles, les origines raciales. Le mot « cosmopolite » doit être né à Camden…  Nous flânons dans le dédale de rues, découvrant les marchés et les boutiques les plus improbables. Retour au car. Cette fois, c’est fini, direction la France et le lycée, avec un trajet qui ne saurait être complet sans quelques erreurs de parcours du chauffeur et des imitations animales des élèves.

Nous tenons à remercier pour ce voyage Monsieur Crampon, organisateur, ainsi que les accompagnateurs, madame Keromnes, Madame Lecuyer et Monsieur Lefebvre, notre photographe professionnel. Remerciements tout particuliers au chauffeur de bus pour son sens de l’orientation légendaire…

Paul caplier, TS4

 

22 janvier 2018 : sacré anniversaire !

dans 1ère/2nde/Terminale par
  • Elysee_signature.jpg
  • image-29214-galleryV9-cxwd.jpg

Le traité de l’Elysée (22 01 1963) signé par Adenauer et De Gaulle est impulse de nouvelles relations entre les citoyens français et allemands. Quel chemin parcouru… On ne compte plus les jumelages (Amiens a deux villes partenaires outre-Rhin : Dortmund et Görlitz), les organismes ou associations (L’OFAJ, L’institut Goethe, Arte…) les duos (Karl Lagerfeld /Chanel – Romy Schneider/Alain Delon…) les couples présidents/chanceliers autour desquels l’axe franco-allemand se construit et reste fort.

Les professeurs d’allemand vous invitent à un petit voyage culturel dans le monde franco-allemand des artistes : Il y a à lire et à écouter…

1 / Jouer son rôle en langue étrangère, tourner une histoire d’amour franco-allemande.

L’acteur français Pierre Niney a dû apprendre l’allemand et le violon pour jouer le rôle principal dans le film Frantz, (que nous vous recommandons). Il témoigne de cette expérience, de cette découverte :

 » (…) Tout d’un coup on se dit « mais pourquoi tout le monde parle anglais, c’est très bizarre » », s’amuse l’acteur en conférence de presse avant d’expliquer plus sérieusement :

« C’était un des gros défis et challenges du film puisque je ne parlais pas un mot d’allemand avant ce film, vraiment pas du tout. En même temps ça me plaisait beaucoup parce que ça faisait partie de l’authenticité, de la véracité de ce projet-là. […] Au début j’étais un peu stressé parce que je savais que j’avais des très grands acteurs allemands en face de moi. […] J’ai pris assez rapidement goût aux scènes en allemand, à tel point que j’avais presque plus envie de jouer en allemand qu’en français certains jours. Il y avait une connexion étrange entre l’instinct de jeu que j’ai en français et l’instinct que je pouvais avoir en allemand. Pleins de choses fonctionnaient, contrairement à des accents toniques en anglais où on peut vraiment se tromper, l’instinct n’est pas forcément le bon. Là il y avait une espèce de corrélation entre l’allemand, le français et le jeu. »

Comme lui, sa partenaire à l’écran Paula Beer s’est confrontée à la barrière de la langue. « C’est difficile pour les scènes avec beaucoup d’émotions », confie la jeune actrice allemande.

Huffpost/Le Monde 05 10 2016

Parmi les acteurs/actrices proches de la France et de l’Allemagne, citons encore Marlene Dietrich, Romy Schneider, Daniel Brühl, Sandrine Testud (…) et plus récemment Diane Krüger distinguée aux Golden Globes 2018.

2/ Chanteurs et surprises d’une langue à l’autre…

  1. Jacques BREL par Klaus HOFFMANN
  2. France GALL chantait en allemand :
  3. https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=video&cd=5&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiZpY34oMvYAhUPC-wKHbMaBhUQtwIIPzAE&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3Dp3KilVevXgs&usg=AOvVaw01GymxXmS8ZWi4yLE9Jf
  4. Il est inconnu, allemand, jeune (5 ans) et se lance en français pour le concours incroyable talent :

https://www.dailymotion.com/video/x556ofd

Vous connaissez peut-être aussi Ute Lemper, Reinhardt May, Patricia Kaas, Les Killerpilze, Kraftwerk (cf. Daft punk), Nena, Nina Hagen, Falko, Les Skorpions, Trio même…….

Nous aurions pu allonger la liste, l’essentiel était de marquer la date par un petit clin d’œil… N’hésitez pas à nous parler de vos expériences du « franco-allemand », à échanger sur vos connaissances… Vous pouvez aussi nourrir notre travail.

 

 

 

 

Découverte de la culture chinoise

dans 1ère/2nde/Terminale par
  • 22.jpg
  • 25.jpg
  • 19.jpg
  • 17.jpg
  • 13.jpg
  • 1.jpg

L’apprentissage d’une langue étrangère est également l’occasion de découvrir la culture d’autres pays, qui est un aspect essentiel.

Le lycée de La Providence est soucieux d’allier les deux et offre la possibilité aux élèves d’apprendre la chinois tout en les sensibilisant aux us et coutumes de ce pays.

Ainsi le 21 novembre 2017, les classes concernées ont participé à un banquet sur la gastronomie chinoise et l’art de table, organisé par le professeur de chinois Madame Chen et accompagnée par le directeur des Secondes Monsieur Lebas ainsi que du professeur d’histoire-géographie Monsieur Leleux.

L’idée de ce repas est venue à Madame Chen suite à la récente visite du président américain Donald Trump en Chine et au menu qui lui a été proposé par le président chinois XI Jinping, tel que le poulet sauté aux cacahuètes par exemple, plat typique du Sichuan.

En Chine on dit que «la nourriture constitue la première nécessité du peuple», ce qui montre la place prépondérante de la gastronomie dans le cœur des chinois.

La Chine compte 56 ethnies, 23 provinces, 5 régions autonomes, 4 municipalités et 2 régions administratives spéciales : chacune possède ses propres spécialités culinaires et son propre art de la table.

Cet événement a permis de faire découvrir aux élèves certaines de ces spécialités.

Le banquet a commencé par une « soupe de Luo Song (soupe à l’oeuf) ». Il s’agit d’une coutume cantonaise: en raison de la chaleur dans la province du Guangdong qui affecte l’appétit, la soupe permet d’ouvrir l’appétit, de favoriser la digestion et l’absorption des aliments en apportant au corps à la fois de l’eau et des nutriments. 

Puis le patron du restaurant a offert des raviolis, gages de bonne fortune pour les chinois, car leur forme rappelle celle des lingots d’or et d’argent de l’ancienne Chine.

« 我喜欢吃饺子wǒ xǐ huān chī jiǎo zǐ  »( »j’aime manger les raviolis »), crié en chinois par les élèves en mangeant !

Ce qui a été le plus dépaysant, outre l’usage des baguettes, a été d’avoir tous les plats principaux servis en même temps à table, comme c’est la coutume en Chine. Ont notamment pu être dégustés les mets suivant :

Poulet aux cacahuètes

Boulettes de crevettes à l’ail

Porc avec sa sauce foncée

Boeuf sauté aux champignons noirs

Toufu tendre à la maison

Racines de lotus sautées

Du riz blanc ou cantonnais ainsi que des nouilles, ont été servis en accompagnement des plats, comme c’est usuellement le cas en Chine.

Un grand merci à l’ensemble des enseignants et des élèves qui ont participé à la réussite de cet événement convivial, qui a pu non seulement mettre en lumière une partie de la culture chinoise mais aussi renforcé l’intérêt des élèves pour l’apprentissage du chinois.

Retraite des élèves de Terminale

dans Terminale par

Retraite des terminales du 8 au 10 février 2017

Vingt-huit jeunes de terminale ont fait le choix de passer trois jours à l’abbaye d’Ourscamp. Dans ce cadre architectural étonnant, ils ont eu l’occasion de relire leurs années lycée, de s’interroger sur leurs choix et ce qui peut donner du sens à leurs futures études et à leur vie personnelle.

L’environnement porteur de la communauté des frères leur a permis de goûter à des temps de silence et d’intériorité. Les jeunes ont également entendu et apprécié les témoignages de frère Christophe et d’un intervenant extérieur, qui a pu partager son expérience professionnelle, ses convictions spirituelles et humaines.

Nous avons apprécié l’implication des jeunes dans les temps de réflexion proposés ainsi que dans la vie communautaire.

Trois jours de joies, de partage en toute confiance et de bonne humeur !

Merci à Dominique de nous avoir accompagnés !

22 JANVIER : jour de l’amitié franco-allemande

dans 1ère/2nde/Terminale par
  • image-29214-galleryV9-cxwd.jpg
  • Elysee_signature.jpg

Janvier 1963 a marqué l’histoire franco-allemande et  celle de la réconciliation de nos deux peuples.

Le président De Gaulle et son homologue à la tête du gouvernement allemand, le Chancelier Adenauer, signèrent le Traité de l’Élysée le 22 01 1963, avec pour objectif  de favoriser le renouveau du lien,  des échanges entre français et allemands, les partenariats, les échanges autres que purement politiques ou économiques.

20 ans plus tard, Messieurs Mitterrand et Kohl afficheront la réconciliation en se prenant la main lors de la cérémonie du souvenir se déroulant à Douaumont prés de Verdun (22 septembre 1984).

 

A CONSULTER

Portail hommage à l’œuvre de Helmut Kohl et à son engagement dans les relations franco-allemandes

http://www.france-allemagne.fr/Helmut-Kohl,1448.html

VOIR aussi les sites de  l’OFAJ (Office Franco-Allemand pour la Jeunesse  et du DFJW ( Deutsch-Französisches Jugendwerk)

 

 

 

La Providence

dans 1ère/2nde/Terminale par
  • 789px-Providence-amiens-f334-1-2.jpg
  • 800px-Amiens-Providence-Bibliotheqe-Pdf348-1-1.jpg
  • 800px-AMIENS-providence-salle-eau-1-1.jpg
  • 796px-Providence-amiens-chapelle-1-1-1.jpg
  • 792px-Providence-amiens-df346-1-1.jpg
  • 789px-Providence-amiens-f334-1-1.jpg
  • 789px-Providence-amiens-df351-1-2.jpg
  • 789px-Providence-amiens-df351-1-1.jpg
  • 783px-Providence-amiens-refectoire-df355-1-1.jpg
  • 783px-Providence-amiens-refectoire-df355-1-2.jpg
  • 784px-Amiens-laprovidence-cuisine-Pdf353-1-1.jpg
  • 785px-Providence-aerienne2-1-2.jpg
  • 785px-Providence-aerienne2-1-1.jpg
  • 787px-Amiens-providence-cuisine-Pdf353-1-1.jpg
  • 787px-Amiens-providence-cuisine-Pdf353-1-2.jpg
  • 787px-Couloir3-la-providence-amiens-1-1.jpg
  • 787px-Couloir3-la-providence-amiens-1-2.jpg
  • 780px-Providence-chaufferies-df357-1-2.jpg
  • 780px-Providence-chaufferies-df357-1-1.jpg
  • 779px-Providence-refectoir-df356-1-2.jpg
  • 779px-Providence-refectoir-df356-1-1.jpg
  • 778px-Providence-Amiens-Grilles-interieur-1-2.jpg
  • 778px-Providence-Amiens-Grilles-interieur-1-1.jpg
  • 776px-Providence-aerienne-1-2.jpg
  • 776px-Providence-aerienne-1-1.jpg
  • 773px-Providence-aerienne3-1-2.jpg
  • 773px-Providence-aerienne3-1-1.jpg
  • 772px-Couloir-1-1.png
  • 787px-Couloir3-la-providence-amiens-768x586-1-1.jpg
  • 776px-Providence-aerienne-776x510-1-1.jpg

La Providence est un établissement scolaire privé d’obédience Jésuite situé aujourd’hui au 146 Boulevard de Saint-Quentin. Selon la congrégation c’est le 23 février 1604 qu’ Henri IV signe les lettres patentes autorisant la Compagnie de Jésus à fonder un collège à Amiens. le 16 octobre 1608 : Le Collège Saint-Nicolas ouvre ses portes pour être fermé en 1761 suite aux arrêts du Parlement de Paris qui suppriment l’ordre des Jésuites en France. le 21 juillet 1850 un collège Jésuite ouvre de nouveau à Amiens « l’Ecole Libre de La Providence », Rue de Beauvais. C’est dans cette établissement de la Rue de Beauvais qu’André Billy – écrivain, membre de l’académie Goncourt situera son ouvrage L’Approbaniste et quelques scènes de son recueil de souvenirs La Terrasse du Luxembourg

Le 19 mai 1940 les bombardements et l’incendie qui s’en suit ont une nouvelle fois raison de l’établissement. Le bâtiment, tel qu’on le connait date de la reconstruction qui dura de 1948 à 1951.

Tournoi futsal du 23/11

dans Terminale par
  • IMG_0143.jpg
  • IMG_0139.jpg
  • IMG_0137.jpg
  • IMG_0133.jpg

Le tournoi de futsal du mercredi 23 novembre avec Montalembert a vu la victoire de La Providence. La compétition n’a pas été l’unique objectif, nous avons apprécié les échanges avec les jeunes de Montalembert. Une soirée où l’esprit de convivialité et de bienveillance a été de mise durant les matchs et lors du repas.   Merci à eux d’être venus, à nos internes d’avoir su les accueillir et à l’encadrement. Un prochain rendez-vous a été pris avant la fin du mois de mai. Enfin un grand merci à M.Ekwe pour sa générosité.

Aller en Haut